Winter Veil, L'idiot heureux [FINI]

avatar
Messages : 161
Bits : 1463
DC : /
Âge du personnage : 26 ans
Pégase

Votre personnage
Rang & Métier: Civil & Chomage
Réputation:
Lieu de Résidence: Baltimare
Mer 1 Mar - 21:45


Winter Veil

26 ans / Rising Sun Protectorate / Pegase

De taille moyenne, Winter est un pégase arborant presque toujours un petit sourire amical, voir niais dans certaines situations. Recouvert d'une robe d'un gris perle clair, lorsque le soleil l'éclaire, il semble blanc. En vous approchant de plus près vous pourrez voir que son poil est brillant, si vous allez jusqu'à l'effleurer vous pourrez sentir sa douceur. D'un gris charbonneux, presque noire, sa longue crinière ondule avec grâce lorsque le vent s'infiltre entre ses mèches. Assortis à sa son ample chevelure, ses yeux très sombres n'en sont pas pour autant terne et sans éclat. Au contraire, ils brillent quasiment tout le temps de joie et d'entrain. Pourvu d'un physique plus doux que pétillant il dégage un certain charme dans sa sobriété. Toutefois sa CutieMark est, elle, très colorée et vive. Sur sa patte avant droite, se trouve une marque noire. Très jolie, cette dernière semble être un tatouage que le pégase se serait fait alors qu'il la possède depuis toujours et ce sans pour l'expliquer, à la manière d'une tâche de naissance. Bien sûr, étant un pégase, il possède une paire d'aile. Mais tout comme le reste, cette dernière se trouve être atypique. Immenses, elles battent des records dans la catégorie taille et puissance. En effet, il semblerait que rarement d'aussi grandes ailes aient été vu. Elles lui procurent rapidité et puissance lorsqu'il est dans les airs, cependant leur envergure diminue son agilité et l'empêche de pouvoir se mouvoir comme il le désire. 
SurnomL'idiot heureux
SexeMasculin
Race des parentsMère licorne et Père pégase
SexualitéHomosexuel
MétierAucun
Lieu de résidenceBaltimare
Cutie MarkSa Cutie Mark représente un chêne brun mais dont les feuilles sont d'une magnifique couleur violette, cyan et vert pomme. On peut également apercevoir un magnifique oiseau coloré volant sous l'arbre.TalentIl possède une telle puissance dans ces dernières que l'étalon a la capacité de créer de puissantes rafales. Il a également une forte relation avec le vent.

Personnalité

Vivant depuis toujours dans le même quartier, un petit orphelinat de Baltimare pour être plus précis, il n'a jamais vraiment connu le monde extérieur et ce malgré sa grande curiosité. Toujours de bonne humeur, il aime passer du temps et jouer avec les jeunes de l'orphelinat. Également très optimiste, voir utopiste, il fait toujours tout pour voir le bon côté des choses, quitte à faire preuve de mauvaise foi. Il préfère d'ailleurs aussi se dire que tout le monde peut changer, même les gens les plus malhonnêtes et aura tendance plusieurs chances aux vauriens -un peu trop parfois- avant de se résigner à ne plus croire en la personne qu'il voulait aider.

Souvent vu comme une bonne poire (ce qu'il est en partie.. On ne va pas se mentir !) il ne se rend pas compte du tout qu'il est bien trop naïf et qu'il donne sa confiance trop facilement. D'un naturel pacifiste, voir trouillard -racontez lui un histoire qui fait peur un jour si vous voulez rire un peu- il évitera autant que possible le conflit. Toutefois, il n'hésitera pas à s'interposer entre une brute et sa victime. Très attaché à sa mère adoptive, la gérante de l'orphelinat, il est toujours resté auprès d'elle, cette dernière ne voulant pas qu'il s'éloigne du quartier. Il se réfugie alors dans ses pensées, rêvant aux aventures qu'il pourrait vivre, et qu'un jour il lèverait le voile sur le mystère de ses origines. En effet, recueilli à l'orphelinat dès son plus jeune âge, Winter Veil, ignore tout de son passé, de ses parents ou s'il a de la famille quelque part. Plus profond encore que cette interrogation, il ressent depuis toujours un vide immense, comme s'il lui manquait quelque chose et que retrouver cette chose, cette part de lui, était indispensable. Cette absence l'impacte vraiment, créant une réelle tristesse chez lui.

Bien plus empathique que la plupart des gens, le pégase ne comprend pas vraiment le concept de l'intolérance. Il n'a aucun préjugé sur aucune race et essaiera de venir en aide à tous, peu importe de qui il s'agit.

Histoire

Bien que ponctuée de quelques tristesses et malheurs, jusqu'ici la vie de Winter Veil est assez tranquille et banale. Si vous cherchez une histoire passionnante à lire, passez votre chemin ou revenez plus tard... Qui sait ? Pour le moment ce que je peux vous dire c'est ce qui va suivre :
Lorsqu'il ouvrit pour la première fois les yeux, Winter fut sans aucun doute en compagnie de sa famille, mais quand il les referma par la suite, ce fut comme un long sommeil, un flou, un film sans image ni son, chaque minute s'écoulant sans qu'aucune information ne lui soit visible. Sortant de ce long repos, il ouvrit les yeux pour la deuxième fois. Il était perdu, ne connaissait personne, ni aucun lieu... Il avait froid, mais pas d'un froid épidermique... Un froid proche du sentiment, une lancinante tristesse, mélancolie incessante. Pourquoi se sentait-il aussi esseulé alors que tant de gens l'entourait ? Pourquoi lorsqu'il voulait se souvenir, seul un écran noir se renvoyait à son regard ? Telles étaient les questions que se posait ce jeune poney d'à peine cinq ans. Y trouva-t-il une réponse ? Non.
Mais au milieu de cette foule informe et dense, rempli d'individus qui l'effrayaient, se dressant à la manière de silhouette menaçante, cette jeune âme perdue vit un scintillement, l'éclat d'un sourire doux et rassurant. En se rapprochant, les courbes de la jument se dévoilèrent, un visage se dessina, le regard se fit plus précis, plus maternel. La devant lui, celle qui serait sa mère, sa confidente, la femme de sa vie. Sous cette douce protection, il fit ses premiers pas dans ce nouveau monde, poursuivant une histoire inconnue à l'aide d'un renouveau.
Le temps s'écoula, affectant Winter, le façonnant peu à peu, lui offrant de nouveaux souvenirs aux ressentis et sentiments nuancés. Il apprit à ne plus avoir peur de tous ces inconnus, à ne plus rester tétaniser face à l'inconnu. Vivant aux côtés d'autres orphelins, il fit face rapidement à la cruauté du monde. Pégase aux ailes aussi immenses que gracieuses, il du faire face à la dure réalité de la normalité. On lui imposa brutalement cette idée insupportable de la différence, mauvaise discordance, odieuse divergence. Être semblable ou ne pas être, se laisser écraser, moquer, humilier pour quelques incohérences d'être. Ses frêles épaules, supportant déjà ses angéliques atouts, n'eurent d'autre choix que porter le fardeau des moqueries, regards noirs, sourires en coin ou remarques cyniques, blessantes et douloureuses. Doté d'une pure et innocente sensibilité, ces sombres regards et ces paroles acides attaquèrent son cœur et son esprit, arrachant, lacérant ce sentiment que l'on appelle joie, cherchèrent à abattre ce que l'on nomme confiance en soi. Et pourtant jamais ils ne réussirent à arracher son sourire de son visage, à figer son bonheur, ternir son regard. Portant fièrement ses douces plumes, il fit face, convaincu que ces tristes mots venaient de maux plus profond, relevant d'un triste mal-être. Peut être est ce à ce moment là qu'il ressenti cet ardent désir de vouloir toujours comprendre ?
Refusant de croire à la noirceur complète de l'âme, il ne pu jamais se résoudre à voir quelqu'un aussi mauvais que les autres pouvaient le voir. Il lui semblait que là où les autres ne voyaient que le noir et l'obscurité sans aucune nuance ou mesure, se dessinait sous ses yeux un panel de couleurs et de lumières en tout genre. Il voyait les altérités comme des fleurs épanouis, colorant les gens pour les rendre tous uniques. Particularités chères à son cœur et d'une incroyable sublimité et pourtant cachées, rejetées, hais... Envahi par ce désir de savoir les raisons des agissements d'autrui, sa grande empathie engendra son ouverture d'esprit et sa douceur.
Les années continuèrent de passer, effleurant avec langueur et légèreté l'une de ses nombreuses création, celle ci portant le nom de Winter Veil. Attentif et insatiable de savoir il se montra toujours studieux, désireux d'être modèle et de voir la fierté dans le regard de sa mère. Il aimait apprendre pour mieux comprendre mais, surtout pour connaître de loin tout ce qui lui semblait ne pouvoir jamais connaître. Vivant aux côtés d'une mère aimante mais protectrice, il n'eut jamais vraiment l'occasion de connaître le monde. Prisonnier de son quartier, cage aux barreaux invisibles et pourtant bien réel pour lui, il ne se trouva qu'un seul lieu d'évasion, son esprit. Voguant sur les mers de ses pensées et de son imaginations, il s'inventait mille et une histoire d'aventure. Il élucubrait des théories sur son passé, sur cette case vide, cette bande noire qu'était son passé, les racines de sa vie.
Quinze ans. Ce fut à cet âge là que le pégase du se détacher de ces agréables et enrichissants apprentissages. Cette séparation se fit à contrecœur mais par devoir. Celle qui avait toujours veillé à l'aider le protéger avait besoin à son tour de soutien. Abandonnant alors son rôle d'orphelin studieux, il prit celui du grand frère aimant et protecteur, prenant soin des jeunes membres de sa famille d'esseulés. Ses grandes ailes, autrefois moquées, devinrent le refuge de ces jeunes âmes abandonnées et il tenta de répandre l'idée qu'il se faisait du bonheur et de l'acceptation d'autrui.  
Irritante et incessante, une petite voix au fond de son crâne prenait toutefois de plus en plus de place. Grattant sa chair et rongeant son esprit, une douleur, un vide, une sensation désagréable. N'avais je pas dis que jamais il n'eut ses réponses ? Peut-on réellement croire que jamais le passé ne nous rattrape ? Même lorsqu'on ignore tout de ce dernier ? Se levant certains jours sans y penser et ouvrant les yeux parfois le regard empli de tristesse et l'esprit maussade, son quotidien devint peu à peu différent. Il restait souriant bien sûr, mais tandis que les mêmes questions envahissaient ses pensées, et que cette sensation de vide et de tristesse s'insinuait de plus en plus dans sa chair, son empathie et sa sensibilité prirent des proportions bien plus fortes.
Parfois enhardi du désir de partir à la recherche de ces réponses il se sent alors prêt à s'envoler pour ce qu'il a toujours rêvé de faire... Mais reste les sabots à terre, ses exaltations coupées, refoulées et confinées par sa mère. Refusant de le laisser quitter l'orphelinat, cette dernière désire le protéger et lui éviter de souffrir... Sans se douter que les maux rongeant Winter Veil pourraient bien un jour finir par le blesser bien au delà des mots ou actions d'autrui.  

A propos du joueur

PUF : Wiwi
Que pensez vous du forum : Une sacré pépite
Comment l'avez vous trouvé : Nii-chan
Code de Validation : Validé par Pained Soul

___________________________




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Age : 21
Messages : 358
Bits : 4601
DC : Night Fang
Âge du personnage : 26 ans
Licorne

Votre personnage
Rang & Métier: Civil | Sans Métier
Réputation:
Lieu de Résidence: Everfree Forest
Jeu 23 Mar - 0:55

Voilà, j'étais obligé de poster cette musique sous ta présentation vu toutes les conneries que tu dis... XD
Et quand une présentation est finie, on l'écrit dans le titre ! *frappe*

___________________________




Pained Soul:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 161
Bits : 1463
DC : /
Âge du personnage : 26 ans
Pégase

Votre personnage
Rang & Métier: Civil & Chomage
Réputation:
Lieu de Résidence: Baltimare
Ven 24 Mar - 23:57

Cette musique va me traumatiser à vie... XD
Oui pardon je l'écris tout de suite maitre ! /paf

___________________________




Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?
» Le réveil du chat
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections

Equestria Story : Begin The End :: Equestrian Registers :: Recueil des Aventuriers :: Validées-
Sauter vers: