Weiss, le Merveilleux

Invité
Mar 24 Oct - 0:47


Weiss Fang

37 ans / Walker / Licorne

Physique

On peut dire de Weiss qu'il a un physique particulier. Difficile de ne pas le remarquer, lorsqu'il passe. D'une taille raisonnable pour une licorne, ses particularités physiques sautent aux yeux. Tout d'abord, son syndrome de la queue de lion, qui le différencie des autres poneys. Une queue fine qui se termine en une généreuse touffe claire aux reflets bleutés, dont les poils en bataille témoignent de l'énergie débordante de Weiss, qui s'agite toujours dans tous les sens. Il y a aussi son regard. Des yeux vairons, perçants, l'un or profond, un éclat de lumière dans une prunelle ocre, l'autre émeraude, d'un vert si profond qu'on le croirait faux. Un regard plein d'expressivité qui sied si bien au Merveilleux. On peut y lire toute sa malice et son espièglerie, ces traits un peu puérils qu'il aime pourtant cultiver malgré son âge. Pour finir, ce qui lui vaut le plus de regards sont surtout ses deux crocs, deux canines pointues qui dépassent légèrement de sa bouche. Un trait physique plutôt inhabituel, chez les poneys, un trait que Weiss Fang a fini par assumer et même apprécier, fier de son sourire carnassier et tellement particulier. Il n'aurait de toute façon pas pu cacher très longtemps ces petits crocs affutés, puisqu'il est d'un naturel enjoué et offre des sourires à tour de bras.

Weiss a une jolie robe d'un violet profond, rehaussée d'une crinière bleue tirant vers le blanc dans un dégradé clair. On retrouve cette longue fourrure le long de ses pattes et de sa mâchoire, un poney touffu au poil hirsute à force de gambader partout. Plutôt robuste, il a développé sa musculature lors des longues marches dans la nature et de ses innombrables bagarres. Il a beau être une licorne, il sait y faire de son corps et de ses sabots, n'hésitant pas à se risquer dans le corps-à-corps. C'est pourtant un maître dans l'art de la magie physique. Sa corne, de taille moyenne, trône fièrement sur le haut de son crâne. Il l'a décorée d'un bijou bleu et argent offert par son frère. L'une de ses rares coquetteries pour lui qui accorde plus d'importance à l'aventure et aux batailles qu'à son apparence. On le verra souvent porter besaces et armure plutôt que draperies et bijoux. Weiss est un poney d'action, un aventurier, un explorateur... Il n'est pas de la même trempe que son frère jumeau, qu'il admire pourtant pour son élégance et sa classe naturelle. Weiss, lui, cultive plutôt un charme sauvageon et viril, exposant ses muscles à qui veut bien les admirer.
SurnomLe Merveilleux
SexeMasculin
Race des parentsUne licorne et un batpony
SexualitéDébridée
MétierMarcheur Blanc appartenant à la confrérie Scarlet Wyvern et spécialisé dans la chasse
Lieu de résidenceAucun logement fixe
Cutie MarkSa cutie mark représente une espèce de scorpion bleu : Talent Il a une une grande habilité dans la magie physique, mais surtout dans la magie des déplacements -notamment une vitesse accélérée-. Son talent est une magie physique particulière, la possibilité de créer des cercles de vitesses dans lesquels il suffit de passer pour les activer. Il possède une fine épée semblable à celle des escrimeurs d'un blanc argenté et excelle dans la chasse au monstre.

Personnalité

Bon vivant. L'expression parfaite pour décrire Weiss. D'un naturel enjoué et espiègle, on le croisera toujours sourire aux lèvres et joie dans le coeur. Dynamique, presque parfois trop énergique, Weiss est un poney qui aime l'action. Un véritable gamin dans un corps d'adulte. Adolescent éternel, il fait les 400 coups sans jamais se soucier des conséquences de ses actes. Weiss profite de la vie, défiant les dangers et ignorant les risques, comme s'il pensait que la mort ne pourrait jamais l'atteindre. Il ne la craint pas, d'ailleurs. Son courage sans faille pourrait parfois passer pour de l'inconscience sans limites - c'est peut-être un peu la vérité. Un poney belliqueux, toujours prêt à se battre, trépignant d'impatience de dégainer son épée ou d'en venir aux sabots. Un combattant sans peur, passionné par l'aventure, ne manquant jamais l'occasion de faire couler un peu de sang. Alors, valeureux chevalier ? Guerrier altruiste courant au secours de la veuve et de l'orphelin ? Oh que non, loin de là... Weiss Fang aime tout simplement la bagarre. Cogner sur ce qui bouge, c'est sa grande passion.

Amateur de blagues et grand farceur, son humour noir et décapant ne convient pas à tout le monde. Mieux vaut se méfier de lui lorsqu'il devient trop silencieux, c'est probablement qu'il prépare un mauvais coup... Weiss est un vrai garnement, qui aime mettre son museau partout - et surtout là où il ne faut pas. Commère dans l'âme, il s'assure toujours d'avoir un avis sur tout et de bien le faire savoir aux gens, particulièrement s'il s'agit de les contredire. Il ne connaît pas la honte ou la pudeur et il lui arrive parfois d'humilier les autres poneys en dévoilant leurs secrets. Weiss est un poney qu'il vaut mieux avoir en tant qu'ami plutôt qu'ennemi, car dans le dernier cas, il devient redoutable. Weiss n'oublie jamais, Weiss est un rancunier et Weiss aime se venger. Il ne fait preuve d'aucune hésitation quand il s'agit de préparer un sale coup pour prendre sa revanche, sans pour autant se départir de son air angélique et innocent, comme s'il n'y était pour rien dans cette affaire. Ceux qui le côtoient et le connaissent sont bien conscients de ces petits travers de sa personnalité et savent donc bien qu'on ne réveille pas l'eau qui dort...

Ah, oui, Weiss est un amoureux de la vie, un véritable épicurien. Grand paresseux, il ne fournit des efforts que pour les choses qu'il aime et qui l'intéressent - à savoir, son épée, son ventre et les bagarres. Du genre à ne pas s'inquiéter pour un sou, il prend la vie avec nonchalance et indifférence, ne se préoccupant que de sa personne, quitte même à en oublier ses compagnons qu'il laisse se débrouiller seuls quand bon lui semble. Un peu d'aventure, de castagne et de bonne nourriture suffisent à faire son bonheur. Qu'importe l'argent, son ivresse, il la trouve dans ses frasques belliqueuses, dans les auberges où la bière coule à flot et dans les expéditions grandioses qu'il entreprend avec sa confrérie. Weiss est un gamin insupportable, un poney capricieux et parfois même dangereux, un fort caractère, mais il n'est pas foncièrement méchant. Bien au contraire, il prend soin de ses proches et des plus démunis, faisant preuve de sympathie et de compassion. Apprécié des enfants et appréciant les enfants, Weiss est toujours prêt à s'amuser avec eux, leur donnant même parfois des idées de bêtises avant de causer du grabuge avec eux pour ensuite s'enfuir en gloussant. Au fond, Weiss Fang a un grand coeur, surtout lorsqu'il s'agit de son frère jumeau, Night Fang. Il en est particulièrement fier et fait savoir à qui veut l'entendre que Night Fang est son frangin adoré. Un frère aîné - de quelques instants seulement - qu'il aime embêter et taquiner quand il fait la route avec lui. Il ne se lasse pas de son air exaspéré face à ses blagues douteuses et autre plaisanteries vaseuses et il l'arrose toujours de son humour dévastateur, parfois jusqu'à ce que sa bouche en devienne sèche.

Étant lui-même un grand farceur, Weiss ne s'offusque que rarement des plaisanteries qu'on peut lui faire, tant qu'elles ne sont pas dégradantes ou insultantes. Il sait prendre du recul et rire de lui-même, jamais vraiment inquiet du regard que l'on porte sur lui. La vie est trop courte pour s'inquiéter de ça, après tout. L'étalon prend les choses avec philosophie, n'accordant jamais trop d'importance aux futilités. Il ne veut pas s'ennuyer. Pour lui, la vie doit être entraînante, dynamique et pleine de diversité. Il aime les gens différents et originaux, ne trouvant pas d'intérêt dans le banal et la normalité. Rentrer dans le moule, pour quoi faire ? Il ne s'intéresse pas aux faibles personnalités ni aux gens effacés, préférant l'énergie et la singularité des individus à l'homogénéité d'une population.

Histoire

Weiss Fang ne naquit pas seul. Moitié d'un autre, partie d'un tout. Il partagea le ventre de sa mère avec Night, son frère jumeau, plus vieux que lui de quelques minutes seulement. Dès le début, les liens furent forts. Indéniables. Les deux poneys étaient inséparables, si bien qu'on aurait pu croire qu'ils ne formaient qu'un seul être à eux deux. Ils étaient pourtant deux opposés. L'un agité, presque surexcité et l'autre moins preux, plutôt trouillard. Ils étaient pourtant complices, indissociables. Weiss était toujours le premier à faire des bêtises en entraînant son frère avec lui. S'amusant à mettre son museau partout, il partageait toutes ses découvertes avec son père qui, plutôt que de sermonner sa curiosité mal placée, l'encourageait à continuer dans ce sens. Les deux poneys se partageaient alors des histoires juteuses sur le voisinage en gloussant comme des hyènes. C'était le bon temps, celui de l'insouciance et des rigolades, des courses, des jeux et des dégringolades, celui des bobos, des ragots et des forts fabriqués avec des matelas et des couvertures. Malheureusement, ça ne dura pas. À l'âge de neuf ans, son frère intégra l'école de magie de Canterlot et quitta alors la maison pour aller étudier. Bien que ravi pour son jumeau, Weiss en était tout aussi dévasté. Ils n'avaient jusque là jamais été séparés. Il eut du mal à lui dire au revoir, plus encore que ses parents. Ces derniers furent d'un soutien sans faille dans les mois qui suivirent. Aimants, attentifs, ils s'appliquèrent à consoler leur deuxième fils avec toute l'affection qu'ils avaient. Weiss était bouleversé. Perturbé. Et surtout, Weiss était incomplet, et ce sentiment était bien le pire, car personne au monde à part Night n'aurait pu le comprendre. Il lui manquait sa moitié, son tout, pour se sentir enfin lui-même.

Les jours et les semaines passant, Weiss retrouva finalement le moral. Night aussi devait être triste. Il devait tenir bon pour lui. C'était cette pensée qui lui donna du courage. Pour Night. Rien que pour lui. Il tiendrait bon. Fort de son énergie sans pareil, le poney s'épanouit alors paisiblement, dans un foyer chaleureux et confortable. Choyé par ses parents, la vie lui souriait. Il avait de la chance et il en était conscient, car loin de lui, seul dans son école de magie, il songeait que Night devait lui subir la solitude et la séparation, sans l'amour de ses parents pour éponger sa peine. Il ne se passait pas une seule journée sans qu'il n'ait une petit pensée pour lui. Comment va Night, aujourd'hui ? A-t-il appris beaucoup de choses à l'école ? S'est-on moqué de lui ? Se souviendra-t-il de moi la prochaine fois qu'on se reverra ? Il lui arrivait parfois de parler seul avant de se rendre compte que son frère n'était pas là pour l'écouter. De temps en temps, même, il s'inquiétait pour lui, soucieux de savoir si les autres poneys l'intégraient parmi eux malgré son caractère plus introverti que son jumeau, mais jamais Weiss ne sombra à nouveau dans le désespoir. Au lieu de ça, il racontait fièrement à ses camarades de classe que son frère deviendrait un jour le mage le plus puissant de tout Equestria. Beaucoup lui riaient au museau en entendant ces paroles, mais le jeune poulain ne s'en souciait pas. Il avait la peau aussi dure que du cuir, à l'épreuve des railleries.

Parlons-en, des railleries. Weiss continua de subir des moqueries sur son apparence en grandissant, mais jamais il n'offrit à ses bourreaux la satisfaction de quelques pleurs. Bien au contraire, plutôt que de se laisser faire et encaisser, Weiss répliquait toujours à coup de sabots et de piques bien placées. On cessa vite de l'embêter puisqu'il devint la nouvelle terreur de la cour de récré. Il ne craignait ni la solidité et le gabarit des terrestre, ni l'agilité et la rapidité des pégases. Sa magie suffisait à compenser ces écarts et le courage sans faille de Weiss achevait de faire de lui un ennemi redoutable. Le poney aimait beaucoup ça. Railleur et taquin, il allait même parfois provoquer lui-même ses rivaux, pour le bonheur d'une petite bagarre en bonne et due forme. Face à son esprit de compétition et son énergie débordante, son père souhaita lui faire intégrer une école militaire mais Weiss refusa net. Il ne voulait pas d'un cadre strict, carré et plein à craquer de règles à respecter. Il aimait trop sa liberté. Il n'était pas fait pour obéir bêtement à des ordres aboyés. Weiss était un esprit libre, une boule d'énergie qu'on ne pouvait contenir. Malgré l'insistance de son paternel, il tint bon, resta campé sur ses positions et au bout d'un moment, son père abandonna la lutte, acceptant finalement de laisser son fils rester dans l'école qui lui plaisait. Il n'en était pas pour autant un mauvais élève, non, loin de là. Son caractère lui donnait de l'acharnement et nourrissait sa motivation. Il développa rapidement une grande habileté dans la magie physique dans laquelle il se spécialisa. Night était talentueux, il le savait, mais il ne voulait pas être en reste. Il s'appliqua alors à travailler son talent avec le désir de devenir aussi doué que son frère l'était.

Weiss était un rêveur. Il s'imaginait combattre des monstre et mimait des batailles, tout seul dans sa chambre, à bousculer les meubles et entraîner sa magie. Il se découvrit un vif intérêt dans la faune diverse d'Equestria, passionné par toutes ces créatures qui peuplaient les terres de ce monde. Si ses parents y voyaient la naïveté touchante d'un jeune poney curieux, la vérité était toute autre : Weiss n'avait soif que de batailles et d'affrontements. Il étudiait les monstres pour mieux les vaincre. Il s'y intéressait pour mieux les défier. Il n'y avait pas de passion innocente, juste une vile et indéniable envie de bagarre, juste l'impatience sourde de collectionner les trophées de chasse et prouver au monde à quel point le Merveilleux, comme il aimait à se surnommer, était si... Merveilleux. C'est à l'âge de onze ans, aux abords de la ville, qu'il récolta sa Cutie Mark. Weiss conta cet instant comme un moment épique, où le sang et la sueur s'écoulèrent, où le spectre de la mort faillit abattre sa faux sur sa petite nuque de jeune poulain, où son adversaire terrible et gigantesque ne périt qu'après plusieurs heures de bataille. La vérité était toute autre. Weiss gagna en effet sa Cutie Mark en affrontant une créature, mais l'instant fut moins spectaculaire que ce qu'il affirmait. Le monstre était bien loin des trois mètres qu'il aimait prétendre, il ne le dépassait même pas. La bataille dura quelques dizaines de minutes seulement et la menace de la mort, en réalité, fut bien moins présente que ce qu'il racontait. Il ne récolta que quelques bleus mais il en ressortit vainqueur, à l'instant même où son flanc vierge se décorait de la plus belle Cutie Mark qu'il ait jamais vue. À compter de ce jour et dans les semaines qui suivirent, il se balada dans la ville en dandinant son postérieur avec une fierté sans égal. Il avait hâte de la montrer à Night. Quand son talent pour la bagarre sembla alors être plus qu'une passion fugace d'enfant hyperactif, on lui offrit une épée. Sa première épée. Weiss la nomma Crown et ne s'en sépara plus une seule seconde. Avec elle, il se sentait l'âme d'un véritable guerrier. C'était décidé : il en ferait son métier. Il serait un justicier, un bagarreur, un bourreau, un aventurier, un mercenaire... Qu'importe, du moment qu'il puisse continuellement ressentir cet émoi palpable de l'adrénaline et de l'excitation mêlées.

Weiss grandit. Pendant des années, il s'entraîna dur, sculptant son corps dans des randonnées dangereuses qu'il entreprenait souvent seul pour aller chasser le monstre et les créatures qu'il trouvait. Crown, qui était devenue sa meilleure amie, l'accompagnait toujours. Weiss devint un escrimeur hors pair qui fendait l'air avec panache et habileté. Il développa son talent, certain que sa soif de sang et de combat ne pourrait être tarie que par la force. C'était la loi du plus fort, dehors, après tout. À toujours gambader à droite et à gauche, à s'aventurer dans les recoins sombres de la forêt, il ne fit qu'attiser cette soif brûlante d'horizons plus grand. À l'âge de ses dix-huit ans, il décida qu'il était temps pour lui de laisser libre cours à ses désirs. Il avait entendu parler des walkers, ces groupuscules qui couraient le monde et traversaient Equestria d'ouest en est, du sud au nord. Accompagné de Crown, sa fidèle épée, Weiss quitta la maison pour ne plus jamais y remettre un sabot. L'aventure lui tendait les bras. Il intégra les rangs des Marcheurs Blancs, auprès desquels il espérait se faire un nom afin que partout dans le pays on connaisse la réputation du Merveilleux. La Confrérie de la Scarlet Wyvern devint sa nouvelle famille. Il s'y fit de nombreux amis, même si beaucoup eurent du mal à supporter le tempérament de sang du Merveilleux. Ils ne pouvaient cependant pas ignorer la passion brûlante qui l'habitait lors des combats. Cette même passion qui lui permit de survivre jusqu'ici, malgré des aventures parfois dangereuses ou plus d'un aurait perdu la vie. Et c'est ce feu qui brûle en son sein qui à son tour le poussa à se tourner vers les rangs de la rébellion quand les royaumes commencèrent à se déchirer. Nulle peur en son coeur. Nulle crainte. Juste l'excitation insouciante d'une guerre qui semble se préparer. Et lorsque le combat final viendra, Weiss compte bien y prendre part... Qui sait ? Un jour, peut-être, l'histoire d'Equestria fera résonner dans le pays le nom du Merveilleux.

A propos du joueur

PUF : Awful
DC : Noctis
Que pensez vous du forum : C'est d'la merde !
Comment l'avez vous trouvé : Par hasard
Avez vous les droits sur l'image du personnage : Non c:
Code de Validation : Validé par Pained Soul
Invité
Mar 24 Oct - 0:50

WEEEEEEEEEEEEEEEEEH LE FRANGIIIIIN \O0O/

PS : J'vais te prendre  sec pour ton insolence dans la partie à propos du joueur BBBBBB: tristesse
avatar
Age : 98
Messages : 181
Bits : 2980
DC : Anarchy Glamor
Âge du personnage : 23
Hybride

Votre personnage
Rang & Métier: Civile - Prostituée
Réputation:
Lieu de Résidence: Moonlight Realm - Crystal Empire
Mar 24 Oct - 13:34

HANNWWWWWW ! Il y en a une qui doit être super-contente

Mais ce petit est rempli de charisme dit donc vouiii

Re-Bienvenue Awful o/

___________________________


Absence le Lundi , Mardi , Jeudi et Vendredi : Période Scolaire


Mzuri gagne sa vie en Jaune Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mar 24 Oct - 20:41

Yeah bro ♥️

Et merci Mzuri ! °u°
Invité
Sam 28 Oct - 4:49

AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
*roule*
hâte de pouvoir concrétiser notre lien et de rp avec toi et night hihi
avatar
Age : 21
Messages : 513
Bits : 5045
DC : Night Fang, Radiant Shape, Dragon Blade
Âge du personnage : 26 ans
Licorne

Votre personnage
Rang & Métier: Civil | Sans Métier
Réputation:
Lieu de Résidence: Everfree Forest
Dim 19 Nov - 2:18

Tout est bon donc la question de validation PARCE QUE TU N'Y ECHAPPERAS PAS HAHAHAHAHA *fuit très loin*

Parmi les trois royaumes, lequel est le plus avantageux pour les orphelins ?

___________________________




Pained Soul:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mer 22 Nov - 16:13

J'ai répondu mon petit canard en sucre !
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ce merveilleux mot Amitié
» Stephen Weiss
» La pensee magique, realisme merveilleux qui tue le peuple
» quand te reverrais-je, pays merveilleux
» Kurt Weiss [Libre]

Equestria Story : Begin The End :: Equestrian Registers :: Recueil des Aventuriers :: Validées-
Sauter vers: