Convallaria Majalis

avatar
http://equestria-story.forumactif.org
Messages : 185
Bits : 90012
PNJ
Dim 1 Oct - 22:44

Dossier : Convallaria Majalis


Dessin © Lopoddity
Les Convallaria Majalis existent depuis très longtemps et vivent dans une véritable bulle séparée du reste du monde. Composés principalement de zèbres, ils sont détestés et ont décidé de ne pas quitter la forêt d'Everfree qu'ils jugent plus sûre que la cruauté des poneys. Toutefois, ils ont des règles et chacun se doit de les respecter.

L'origine des Convallaria Majalis

Il y a très longtemps, avant même que Twilight ne devienne une princesse, les zèbres furent chassés de leur forêt d'origine, la Forbidden Jungle. Très loin au sud, on raconte que derrière cette jungle, se trouve une plaine de plusieurs kilomètres sans arbres ni rochers, seule la verdure perdurant dans la zone et unique barrière séparant Equestria de la forêt de l'oubli. Malheureusement, on conte que des créatures malveillantes de ces bois sortirent un jour pour terroriser les zèbres vivant dans la jungle. Contraints de quitter leur foyer, la majorité quittèrent Equestria mais des individus allèrent élire domicile ailleurs dans le pays. Toutefois, un groupe resta soudé et parcourut un continent proche sans parvenir à trouver l'endroit fait pour eux. Il voyagèrent pendant de longs siècles jusqu'à ce qu'enfin, il y a trois cent ans, leur quête prît fin en allant s'installer dans l'Everfree Forest.

En paix avec le reste du pays à cette époque, il était courant que des poneys viennent voir le village des Convallaria Majalis pour profiter des fêtes, de leurs coutumes et surtout de leurs spécialités culinaires ! Le peuple restait relativement peu connu mais rares étaient ceux qui s'avéraient hostiles à leur égard et nul de ceux qui leur rendaient visite, ne repartaient avec la moindre déception. Il y a soixante-dix ans, lorsque la grande guerre commença, le pays tout entier rentra en guerre. Les bisons prêtèrent main forte, ânes, mules et yaks combattirent également. Mais pas les Convallaria Majalis. Certains les considèrent comme des lâches et des traîtres mais le chef de l'époque, Ascheriit, se refusa à porter les armes et à mener les siens vers une mort certaine. Car aussi surprenant soit-il, Twisted Soul ne témoigna jamais la moindre agressivité envers les zèbres. Au contraire même, il ne souhaitait que la paix entre leur race et les poneys et il offrit à Ascheriit la promesse de leurs léguer la forêt tant qu'ils veilleraient à qu'aucune créature ne sorte des bois pour s'en prendre à ses futurs sujets.

Cette décision de la part du meneur, ne fit qu'attiser la colère des poneys lorsque la guerre se termina et que les trois dirigeants montèrent au pouvoir. La haine de Golden Primus se dirigea vers toutes les espèces inférieures et les zèbres furent parmi les premiers visés. Malheureusement, ceux qui avaient encore la bonté de défendre les équidés rayés perdirent leurs forces pour leur propre survie et ceux qui avaient combattu en voyant les zèbres les abandonner se joignirent à l'avis de leur nouveau souverain. Abattu par ce retournement de situation, Ascheriit ordonna à ses camarades de ne jamais quitter la forêt sans une bonne raison, au risque d'y perdre la vie, mais jamais non plus il n'empêcha quiconque de suivre son destin ailleurs. Marié à une chamane dénommée Bena, ils eurent trois enfants. Pourtant, ce fut un jeune zèbre très prometteur qui accapara toute l'attention du chef des Convallaria Majalis. Âgé de neuf ans à cette époque, le petit n'était autre que Koïnzell, apprécié par le peuple et courageux.

Il attendit que l'enfant rentre dans l'adolescence pour le prendre sous son aile et l'éduquer afin de devenir l'un de ses conseillers. Malgré les drames qui s'abattaient sur eux, les zèbres retrouvaient espoir quand ce dernier s'adressait à eux et aucun ne tournèrent le dos à Ascheriit car tous avaient conscience qu'il n'avait agi ainsi que pour leur bien à tous. A vingt ans, Koïnzell devint le plus jeune conseiller jamais connu par les Convallaria Majalis et c'est à ses vingt-six ans qu'il hérita du clan pour veiller sur eux. Intelligent et sérieux, il fut à la hauteur des attentes placées en lui et à ses côtés, les malheurs que connaissaient les zèbres ne sembla plus qu'un lointain souvenir. Deux ans après la succession, Ascheriit s'éteignit paisiblement et tout le clan pleura ce chef extraordinaire qui avait été confronté à un choix bien difficile dans sa vie. Aujourd'hui, vingt-cinq ans après que Koïnzell soit devenu le nouveau chef, le clan se porte à merveille, appréciant chaque jour comme s'il était le dernier. Par sa diplomatie, Koïnzell parvint à négocier avec les Confréries si bien que les walkers eux même firent affaire avec les zèbres en leurs redonnant une liaison avec l'extérieur de la forêt.

La vie civile

• Réfugiés : Les zèbres sont peu appréciés à Equestria, pourtant, ils ne devinrent jamais mauvais avec le reste du monde. Au contraire, connaissant les injustices et les insultes, les Convallaria Majalis acceptent tout ceux qui viennent demander refuge chez eux. Du moins, presque tous car en effet, ils n'acceptent ni les criminels, ni les rebelles afin d'éviter d'attirer l'attention de la foule sur eux et d'exposer le clan au danger. Les réfugiés peuvent rester aussi longtemps qu'ils le souhaitent à condition de travailler et de ne pas rester un poids pour la tribu. Pégase, licorne, hybride, seapony, qu'importe ! Ils ne font aucune distinction et acceptent les différentes races — excepté les changelings.

• Éducation et orphelins : Loin d'être aussi strict que l'éducation des autres peuples, les zébrons ont bien entendu des cours mais ces derniers sont particuliers. En effet, commençant l'école seulement à partir de six ans, ils n'étudient que le matin et le début d'après-midi, car le reste de la journée est réservé à des ateliers et des activités manuelles ou intellectuelles. Les ateliers restent toujours les mêmes mais les enfants peuvent choisir chaque jour ceux auxquels ils voudront participer. Le but de ces derniers sont de permettre aux enfants d'apprendre un métier et de découvrir les différentes voies qui s'offrent à eux. A l'âge de seize ans, chaque adolescent doit choisir un travail qu'il souhaite exercer puis, trouver un tuteur dans le domaine qu'ils convoitent pour devenir leur apprenti jusqu'à leurs dix-huit ans. Bien entendu, s'il s'avère que le travail choisi ne convient pas, ces derniers peuvent partir vers une autre branche. Seuls les apprentis chamanes ont une éducation particulière, pour plus d'information, rendez-vous à la partie concernant les chamanes.

Lorsqu'un enfant perd ses parents, il garde la même scolarité que les autres et va vivre chez un autre membre de sa famille. Si cette dernière a totalement disparu, il se retrouve alors dans une famille d'adoption et sera traité comme n'importe quel autre membre de la famille. Les zèbres étant très solidaires, aucun enfant n'est abandonné à son sort et les orphelinats n'existent donc pas.

• Vie au village : Les Convallaria Majalis ont un village unique et la disposition de celui-ci est à la fois complexe et élégant. Séparé en deux zones principales par une large rivière, la partie Ouest et la partie Est sont les zones centrales mais les bras de la rivière continuent de partager le village en de nombreux petits morceaux. Les structures sont alors bien différentes selon les endroits. Des maisons en bois dans des clairières, d'autres suspendues au dessus de l'eau avec des pontons permettant aux pirogues d'accoster, les décors sont divers et variés mais toujours dans un bois travaillé dans un style chamanique. Les nombreux cours d'eau ont développé chez le peuple une véritable passion pour la navigation et c'est toujours avec une grande fierté qu'ils décorent leurs embarcations.

Joyeux et solidaires, les Convallaria Majalis sont toujours là les uns pour les autres. L'argent n'a aucune valeur chez eux et seules quelques familles ont des bits qu'ils utilisent en dehors du village. Toutefois, chaque service ou bien matériel a un prix et les zèbres commercent grâce au troc ou à leurs compétences mises à disposition. Il existe toute sorte de métiers dans le peuple, qu'ils soient agriculteurs — les champs ne sont toutefois pas très grands — chasseurs, marchands, aubergistes ou autre, on retrouve chez eux presque les même métiers que dans les autres contrées !

Les Convallaria Majalis aiment beaucoup la forêt et la nature, toutefois, ils ont appris à ne jamais s'aventurer seuls trop loin dans les bois. Étant le peuple qui connait le mieux l'Everfree Forest, ils savent que les créatures qui y rôdent et même la végétation, peuvent se montrer hostiles. Il n'est pas rare que les zèbres quittant la forêt pour la première fois soient surpris de voir que la météo ne se régule pas toute seule ailleurs. En effet, si le reste d'Equestria est souvent en proie au malheur, la forêt quant à elle, fait tout pour se maintenir en vie. C'est pourquoi lors des saisons de canicule, le vent souffle et en hiver, les nuages quittent le ciel au dessus de la forêt. Les Convallaria Majalis sont bien plus craintif à l'idée de quitter la forêt, qu'à explorer cette dernière, car il est fréquent que ceux sortant des bois ne reviennent jamais et se fassent tuer par des poneys et des bandits.

Dans la tribu, chaque individu a un profond respect pour la vie et c'est pourquoi ils n'ont pas d'animaux à proprement parler. Il est en effet possible qu'un animal ou une créature inoffensive accompagne un zèbre, mais l'animal en question ne sera jamais considéré comme ayant un propriétaire et il n'est pas autorisé de les retenir près de soi, respectant ainsi la vie, quelle qu'elle soit.

• Mentalité du peuple :Chez les Convallaria Majalis, la règle la plus importante est le respect d'autrui et de son environnement. La destruction et la cruauté sont à proscrire, tout comme la malveillance. Bien entendu, les individus peu sympathiques, froids ou agressifs existent, comme partout, mais même ces "chaleureux" camarades n'auraient l'idée d'ôter une vie pour le plaisir. Le racisme chez eux, n'existe pas — à part pour les changelings. Trouvant les injustices envers les hybrides particulièrement stupides, ils ne font pas de distinction entre un natif de leur tribu et un réfugié, ou entre un zèbre et un hybride seapony — excepté pour certains rangs. Si le métier de chasseur existe, il n'est là que pour permettre à la tribu d'utiliser le cuir, la peau ou tout ce qui est bon à garder, pour le confort des habitants. Ils ne doivent en aucun cas tuer une bête pour l'exposer en trophée ou créer un objet n'ayant qu'un but esthétique.

Les zèbres sont extrêmement superstitieux. Vénérant les esprits, ils sont particulièrement attentifs aux signes et aux malédictions, les craignant plus que tout. Tous se doivent d'y croire car cesser de respecter les esprits est un signe évident que le mal a touché ceux qui n'ont plus la foi et peut être sanctionné d'exil pour ceux nés dans la tribu. D'après les chamanes, ne pas croire en la supériorité des esprits est synonyme de mort car on ne peut faire plus grand outrage à ces créatures qui finiront par se venger tôt ou tard. Dans la croyance des zèbres, les contes et légendes ont toutes une part de vérité. Toutefois, les zèbres n'ont pas tous la même vision de ce qui les attend après la mort. Certains pensent que l'âme disparaît, d'autres, qu'elle intègre un nouveau corps et il ne s'agit pas des seules possibilités de pensées. Il en va de même pour les esprits ! Certains pensent qu'il s'agit de l'âme de certaines personnes qui n'ont pas pu partir, d'autres, qu'il s'agit de dieux, les premiers êtres à être apparus sur terre, quant à d'autres, ils pensent qu'une âme qui se réincarne un certain nombre de fois finit par devenir un esprit... Et certains mélangent même ces croyances.

Les zèbres sont festifs et aiment organiser des événements — principalement costumés ou avec des peintures sur leur corps — il n'est donc pas rare de voir le village en pleine joie. Comme vous l'aurez compris, il existe un très grand contraste chez les zèbres tolérants et joyeux, qui peuvent devenir particulièrement désagréables et mauvais avec les représentations du mal. Toutefois, suivant toujours les ordres du chef, ils ne s'opposeront jamais à sa décision même s'il leur est possible de faire savoir leur mécontentement.

• Connaissances du monde : Les connaissances des zèbres sur Equestria sont plutôt limitées. Bien qu'ils vivent en plein cœur du pays, leur réclusion ne leur permet pas vraiment de côtoyer les autres races ni de connaître l'évolution de la situation. De plus, savoir comment vivent les autres n’intéressent guère la majorité des zèbres. Il est possible de trouver des livres parlant de l'extérieur de la forêt, mais ils sont peu nombreux et leurs informations ne sont généralement pas très détaillées.

• Traditions et fêtes : En cours d'écriture

• Commerce : Il y a sept ans, lorsque les Confréries s'installèrent à Equestria, Koïnzell créa des liens de commerce avec ces derniers. Dans la même année suivirent les walkers qui commencèrent à travailler avec les Convallaria Majalis. Toutefois, les zèbres n'ayant que peu d'argent équestrien, leur commerce se base principalement sur du troc, permettant aux walkers de récupérer des plantes et créations uniques au clan des zèbres, et arrangeant les Convallaria Majalis reclus qui ne peuvent obtenir tout ce qu'ils veulent. Toujours ouvert aux walkers, ces derniers peuvent se rendre au village quand bon leurs semblent et il existe même des fêtes mettant à l'honneur les voyageurs. Les zèbres sont spécialistes dans les remèdes, potions et alchimie et les walkers viennent souvent en acheter.

• L'image de Twisted Soul : Les Convallaria Majalis n'eurent pas besoin de participer à la guerre et le tyran n'avait, semblait-il, aucunement l'intention de chasser les zèbres de leur territoire. Toutefois, l'alicorne a une piètre image dans la tribu car ce dernier représente pour tous le mal absolu. Les zèbres rejettent tous les malheurs sur sa faute et disent de lui qu'il n'était qu'un tueur sanguinaire. Toutefois, personne ne prononce son nom ni ne parle de lui, de peur qu'un esprit mal intentionné s'en prenne à eux... Car d'après certains, l'alicorne avait le don de corrompre l'âme des esprits pour en faire ses pions.

• Sanctions : Aussi chaleureux soient-ils, les zèbres ont des sanctions. Ceux qui enfreignent les lois, sont généralement punis à des corvées pendant un temps déterminé afin qu'ils comprennent la leçon, mais si l'acte commis est beaucoup trop grave pour qu'une simple corvée soit faite, il peut arriver que l'exil soit prononcé. Tout acte à but purement cruel est sévèrement puni, tout comme le manque de respect envers les esprits. L'exil pourra alors être temporaire ou définitif.

La hiérarchie

Au sein des Convallaria Majalis, il n'existe aucun titre de noblesse. Persuadés que la noblesse crée des fossés entre les individus et des injustices, elle a été totalement banni de la tribu.

• Chef et Conseillers : Le rôle du chef du village est de veiller sur le clan mais aussi de prendre toutes les décisions importantes. A la tête de tout, ses ordres sont absolus et il doit toujours penser aux autres avant soi-même. Le chef est choisi par le précédent meneur lorsque celui-ci atteint un âge avancé et sa décision ne peut être contestée. Cependant, si ce dernier n'a pu choisir un héritier, c'est aux chamanes de s'entretenir pour choisir parmi les conseillers le futur chef. Les Conseillers quant à eux, sont au nombre de deux et aident le chef dans ses tâches ainsi que dans la gestion. Ils sont choisis pour leur altruisme, leur compassion et leur sérieux. Ils n'ont jamais moins de vingt-cinq ans, Koïnzell ayant été l'une des rares exceptions à la règle. Les conseillers sont choisis par le chef ou les chamanes. Ils sont les seuls à pouvoir devenir chef par la suite.

• Chamanes : Tout aussi importants que le chef et plus que les conseillers, les chamanes sont primordiaux aux Convallaria Majalis. Choisis entre leurs dix à douze ans uniquement parmi des originaires du clan, ils devront assumer ce rôle jusqu'à leur mort. La scolarité des apprentis chamanes est très différente de celle des autres enfants car c'est à leur tuteur de choisir s'ils pourront assister aux cours ou non. Évidemment, s'ils refusent, ils devront eux-même éduquer leur disciple. Les apprentis chamanes n'auront jamais la chance de se lier d'amitié avec les autres enfants et de tisser des liens forts entre eux, car ils passeront toute leur scolarité à étudier sans relâche et à partager des secrets qu'ils n'ont pas le droit de révéler. Ceux ayant la chance de pouvoir aller à l'école n'assistent qu'aux cours du matin et doivent partir l'après-midi étudier le rôle de chamane.
Il existe quatre rangs différents chez les chamanes :
• Maisha na Kifo : Destiné à veiller sur les morts et les naissances, le Maisha na Kifo bénit chaque naissance et assiste à chaque mort pour respecter un rituel bien précis. On raconte que ces chamanes sont choisis pour leurs dons de clairvoyance et leurs pressentiments qui s'avèrent quasiment toujours exacts. Ils sont comparés à des prophètes par les walkers.

• Uponyaji : Maître de tous les soigneurs de la tribu, le Uponyaji doit avoir une bonne connaissance des plantes pour soigner ses camarades. Il dirige les guérisseurs et crée des remèdes en tout genre pour soulager les douleurs.

• Maarifa : Semblable à une sorcière, il s'agit du plus puissant alchimiste du clan. Ayant pour mission de créer des potions négatives ou positives, il vend ses concoctions aux walkers et vient en aide à ses camarades en leur fournissant des créations bénéfiques.

• Akili Kubwa : Respecté et admiré, l'Akili Kubwa détient le rôle le plus dangereux parmi les chamanes. Errant dans les bois pour résoudre les mystères qui apparaissent ou pour apaiser les créatures ou les esprits, il a une forte connexion avec le monde surnaturel. Seuls des zèbres ayant un don dans ce domaine sont choisis pour ce rôle.

Chaque chamane a le droit d'avoir un apprenti à partir de trente-cinq ans. Celui-ci devient généralement à son tour chamane entre ses dix-huit et ses vingt ans et rares sont ceux qui dépassent cet âge. Toutefois, si le mentor du nouveau chamane n'est pas mort, son disciple devra attendre sa mort pour prendre un apprenti à son tour et sera encore considéré comme étant un disciple par la plupart de la communauté. Il ne peut avoir plus de deux chamanes à la fois dans chaque discipline. Les chamanes ont tous un masque représentant leur animal totem.

• Armée : Les zèbres sont de grands pacifistes et leur armée s'avère quasiment inexistante, elle n'est d'ailleurs pas considérée armée par les autres peuples. Une grande partie des Convallaria Majalis connaissent les bases en combat afin d'avoir une chance de survivre face à une créature et seuls les valeureux désirant protéger leurs compagnons peuvent suivre un entraînement intensifié de leurs seize ans à leurs vingt-deux ans. Il existe des exceptions pour suivre un entraînement plus tard mais il ne dure que quatre ans au lieu de six. Les seuls rôles dans l'armée sont les "Gardiens" car leur but n'est pas de partir en quête de domination, mais uniquement de protéger le village et ceux s'aventurant dans les bois. Ce sont les conseillers et le chef qui sont généralement les meilleurs combattants de la tribu.

• Anciens: Une fois devenu trop vieux, les civils deviennent des anciens. Ce rang est souvent octroyé aux alentours de 60 ou 70 ans. Respectés par le peuple, la voix des anciens est plus écoutée que celle des autres car leur âge leur donne une image de sage. Tous les habitants doivent les aider pour qu'ils puissent continuer de vivre correctement et ils sont ceux qui organisent souvent les fêtes et les festivités pour l'accueil des walkers.


Particularité

• Relation avec le Rising Sun Protectorate : Planté en plein dans le royaume du Rising Sun Protectorate, la cohabitation entre les deux peuples est conflictuelle. Tout le monde sait que la reine Prima Vierde hait plus que tout les zèbres et seule la position de leur village leur permet d'être épargnés. En effet, il s'avère que la licorne a une peur sans nom concernant tout ce qui touche l'Everfree Forest ou la Forêt de l'oubli. Elle a donc décidé de laisser les Convallaria Majalis tant qu'ils resteraient dans l'Everfree mais ceux qui en sortent sont alors des cibles de choix. Par conséquent, les zèbres ne lui obéissent pas et leur tribu est un peuple à part entière qui n'a aucun compte à rendre à personne. En cas de guerre, la reine Prima Vierde ne peut les obliger à combattre pour elle.

• Racisme envers le peuple : Le racisme envers les zèbres n'a débuté qu'à la fin de la grande guerre. Avant ça, il arrivait que les poneys les dévisagent avec curiosité, mais il n'existait aucune haine de la sorte. Avec le refus de la tribu de combattre avec les poneys et le dégoût qu'éprouvait Golden Primus envers eux, le rejet se développa rapidement. Ce fut lorsque Prima Vierde vint au pouvoir que les choses devinrent vraiment invivables. S'ils pouvaient sortir de temps en temps à l'époque sans craindre d'être tués, le nombre d'homicide et de torture sur les zèbres a explosé. Cependant, les zèbres n'en veulent pas aux royaumes — bien qu'ils aient peur des poneys par conséquent — car ils considèrent que la faute revient à la reine qui endoctrine ses sujets et que les civils sont juste terrorisés.

• Relation avec le surnaturel : Les zèbres sont très proche des phénomènes surnaturel et font partie des seuls à vraiment y croire. De nombreuses fêtes sont célébrées en l'honneur des esprits. Si leur croyance est telle, ce n'est pas pour rien, mais bien parce qu'ils ont conscience de leur existence. Un certain nombre d'esprits vivent dans l'Everfree Forest et vivaient dans leur forêt d'origine, c'est pourquoi les Convallaria Majalis ont appris à vivre avec ces derniers et à les respecter. Tout comme les poneys terrestres, les zèbres peuvent avoir des connexions particulière avec ces derniers et certains possèdent même le don de voir des événements à venir. Plus incroyable encore, il est bien plus fréquent qu'un esprit écoute un zèbre et lui laisse une chance, au contraire des poneys qu'ils détruisent en quelques secondes.

• Alchimie : L'alchimie a toujours été la spécialité des zèbres et encore plus des Convallaria Majalis. Autrefois, il y a plusieurs siècles, la majorité du clan connaissaient des recettes, mais aujourd'hui, cette habitude a été perdue. Seule une minorité fait de l'alchimie et seule la moitié d'entre eux sont autorisés à en faire. L'alchimie n'est plus à la portée du premier venu et seuls quelques rares individus ont réussi à dépasser le stade de débutant.
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Equestria Story : Begin The End :: Kingdom Scrolls :: Lois d'Equestria :: Annexes-
Sauter vers: