L'appel de la rébellion : Introduction

avatar
http://equestria-story.forumactif.org
Messages : 172
Bits : 90008
PNJ
Sam 1 Juil - 23:22

Introduction

« L'appel de la Rébellion »

Le museau fièrement dressé, le pas léger, l'élégante licorne tentait de faire résonner le moins possible ses sabots sur les pavés froids de la ville. La cité allait bientôt s'endormir, les rues étaient désertes, les derniers marchands fermaient boutique. Elle tourna au coin de quelques ruelles, prenant la peine de scruter à chaque fois les alentours pour s'assurer que personne ne la suivait. La fin de l'hiver adoucissait les rayons du soleil qui venaient souligner les dorures de son armure incrustée d'onyx. Les battements réguliers de son coeur ponctuaient chacun de ses pas. Si on la surprenait, les choses tourneraient mal. Si on les surprenait. Ses compagnons l'attendaient déjà, capuche rabattue sur les oreilles, le museau dissimulé dans l'ombre de leur sombre vêtement. Ils la saluèrent d'un bref hochement de la tête et le petit groupe forma un cercle étroit afin que leurs chuchotements ne s'échappent pas plus loin, comme s'ils craignaient que le vent ne porte leurs paroles à Prima Vierde.

« Alors ? Quelles sont les nouvelles ? » Lança la première licorne.

Bien qu'une certaine tension transperçât dans sa voix, elle gardait une attitude calme et digne. A sa droite, un cliquetis métallique résonna quand un grand terrestre aux courbes ciselées dans le muscle se redressa avec violence, faisant trembler son armure argentée. Une crinière sombre et désordonnée encadrait son museau. Son brusque sursaut fit glisser la capuche sur sa tête, révélant la fureur de son regard ambré. Son corps tout entier, tendu comme la corde d'un arc, trahissait pourtant son angoisse.

« Mauvaises, évidemment ! » Le sifflement de son exclamation fit frémir ses camarades et il se renfrogna légèrement en se penchant en avant pour reprendre d'une voix plus basse : Cette garce est complètement folle. Elle causera notre perte !
- Et notre perte viendra plus tôt que prévue si on ne se fait pas plus discrets ! Les murs ont des oreilles... Prima Vierde ne l'a prouvé que trop souvent », S'étrangla son compagnon, une licorne au corps trapu.

A côté du cuirassé, pourtant, il semblait tout petit. Il tourna la tête à droite et à gauche, l'air affolé. Malgré la fraîcheur de l'hiver, son échine était humide de sueur. L'angoisse le prenait comme un étau, il peinait à calmer le tonnerre trépidant de la peur qui résonnait dans sa poitrine. Avec froideur et sévérité, l'autre licorne l'invita à s'apaiser en posant doucement sa patte sur lui.

« Nous n'aurions jamais dû nous retrouver ici ! L'endroit n'est pas sûr !, Fit-il remarquer à la belle qui se contenta de lui rendre un regard glacial.
- Nous n'avions pas le temps d'organiser un rassemblement ailleurs... L'heure est grave. J'ai entendu Prima Vierde parler... Elle cache un monstre dans son royaume, une bête immense et repoussante ! Une créature capable de détruire un palais, d'une puissance telle et d'une faim si gargantuesque qu'une fois lâchée, elle ne s'arrêtera pas tant qu'elle ne nous aura pas dévorés jusqu'au dernier ! »

La gravité de son annonce cingla comme un fouet dans l'air et ses deux compères la dévisagèrent, sous le choc. Le grand étalon fut le premier à se ressaisir. Il secoua la tête pour s'obliger à reprendre contenance, peinant à croire ce qu'il venait d'entendre. Le second se mit à tourner nerveusement en rond et l'espace de quelques minutes, un silence lourd et pesant s'installa au fond de la petite ruelle.

« Un monstre ! », S'exclama le courtaud. Il lâcha un ricanement forcé et le résonnement de son rire transpirait la peur. Cela ne fit qu'accentuer la raillerie qui s'ensuivit : « Un monstre ?! Une bête capable de détruire un palais ? Tu n'y penses pas ! Ne me dis pas que tu nous a amenés ici pour nous rapporter les folies que déblatère Prima Vierde ! »

Il planta son regard sur la guerrière et l'abîme de ses yeux reflétait ses angoisses. Il refusait de croire à une telle folie, incapable de se résoudre à l'idée que la dirigeante puisse cacher dans les recoins de son Royaume une arme si redoutable. Si c'était vraiment le cas, la belle avait raison : l'heure était grave. Et la situation, bien plus alertante qu'ils ne le croyaient. L'autre étalon, bien que tout aussi rebuté face à cette annonce, semblait y croire un peu plus.

« Même si ça paraît dur à avaler, il faut l'avouer : Prima Vierde sombre un peu plus dans la folie d'années en années ! - Il se tourna vers son ami qu'il dominait d'une bonne tête. - D'après toi, que sont devenus les hommes que la reine a envoyé au Sud de Baltimare dans ses nombreuses missions ? Quelle était l'origine de ces expéditions ? Pourquoi devons-nous subir autant de disparitions ? Tu dis que ce sont des histoires, mais combien d'histoires se sont-elles révélées vraies ? Et si celle-ci était la prochaine à se réaliser ? Si elle réveille une bête aussi dévastatrice, que restera-t-il des royaumes ? Rien, à part des ruines et des cadavres ! »

L'air coupable et contrit, la licorne baissa le museau. La vérité était dure à avaler, elle lui laissait un goût amer au fond de la gorge. Il se tourna vers la guerrière pour lui adresser un regard désolé en guise d'excuses auquel elle répondit d'un léger hochement de tête, digne et sévère. Un nouveau silence s'installa entre eux alors qu'ils s'observaient avec une gravité telle que l'atmosphère en devenait étouffante.

« Nous devons prévenir Burning Calva, Intervint le petit étalon d'un ton déterminé. Si ce que tu dis est vrai et que Prima Vierde cache une telle bête... Mais tout cela paraît tellement fou ! Elle prend certainement de gros risques en tentant de maîtriser un monstre pareil ! Pourquoi ? Et que viennent faire les disparitions là-dedans ?
- Elles y sont certainement liées..., Répondit le terrestre d'une voix sourde et pesante, semblant rapidement comprendre la situation. Il échangea un regard entendu avec l'autre licorne qui lui lui rendit un hochement de tête grave.

Elle secoua doucement la tête, comme pour se convaincre du contraire, mais tous savaient la folie dont était capable Prima Vierde. Entendre cette constatation à voix haute donnait une toute autre réalité à la situation. L'étalon cuirassé pinça les lèvres, l'estomac noué, alors que son compagnon s'appuya contre le mur pour ne pas flancher. Il chuchota un chapelet de jurons, l'air horrifié.

« Mais qu'est-ce que ça signifie ?! Pourquoi cacher une arme pareille ? A-t-elle perdu la tête au point de vouloir éradiquer son peuple ?!
- Non, Rétorqua son ami d'une voix cinglante. Ce n'est pas contre son peuple qu'elle va diriger cette arme... »

Ces mots semblèrent allumer une lueur de terreur au fond des yeux de la licorne qui fit alors volte-face vers la belle, cherchant une confirmation dans son regard.

« Elle va déclarer la guerre à New Dawn Union et Moonlight Realm. Elle préférera mourir avec les Royaumes que vivre sans en être la Reine. »

Le cuirassé persifla quelques insultes tandis que son camarade se laissait tomber par terre, hébété, abruti par l'horreur qui se préparait sous leurs yeux.

« Nous ne pouvons plus rester sans rien faire, Burning Calva doit être mis au courant. Les Bearers of Freedom doivent agir maintenant ou nous sommes tous perdus. »
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» [PVP] Introduction et sorties
» L'appel du ciel...

Equestria Story : Begin The End :: Kingdom Scrolls :: Journal du Petit Canasson :: Évents-
Sauter vers: